Mamans Nature

Naissance d'Emile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Naissance d'Emile

Message  delphine le Mar 01 Juin 2010, 10:38

Vendredi 4/9 : je fais ma dernière journée de boulot. La veille, visite chez le gynéco, le monito montre de belles contractions (je sais, je les sens !) mais le col ne semble pas avoir bougé. Il me donne rv pour le 18 mais me dit qu’il y a peu de chance qu’on se voit ce jour-là. Je vis donc cette dernière journée avec allégresse, je dis « à l’année prochaine » à mes élèves mais avec aussi un peu d’appréhension (peur de perdre les eaux en classe, ...). Je ne me sens pas prête du tout à accoucher maintenant, ni dans les prochains jours mais je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi. Le soir, je demande au bébé de me laisser une petite semaine pour me préparer à sa venue. Je crois que j’avais besoin de cette pause (Alice allait à la crèche cette semaine-là et j’étais donc seule à la maison).

Dimanche 6/9 : dernière séance d’hapto. On fait la visualisation c’est-à-dire que l’haptonome nous raconte la naissance et nous visualisons ce qu’elle nous dit. Pour Alice, ce moment avait été très fort en émotions parce que je manquais de confiance en moi et je doutais de mes capacités à mener notre projet à terme (pas de péri, le moins médicalisé possible, ..). cette fois, c’est différent, je me sens plus forte et je me vois dans la salle de naissance accueillir notre bébé sur le tabouret d’accouchement que l’haptonome nous a montré lors de la dernière séance. Moi qui pensais à un accouchement dans l’eau, ça remet en question ce choix. L’hapto me dit qu’elle voit que je ne me sens pas prête à accoucher dans l’immédiat et je confirme !

La semaine se passe. J’ai pas mal de contractions mais jamais régulières.

Vendredi 11/9 :
2h58 : Une grosse contraction me réveille. Je descends boire un verre d’eau. Plus rien. Calme plat.

7h30 : J’ai bien dormi (ça faisait longtemps !) et je me réveille de très bonne humeur. Je m’habille vite pour m’occuper d’Alice avant qu’elle ne parte à la crèche. Contrairement à la veille, elle est, elle aussi, de bonne humeur. Elle me demande de boire son biberon sur le fauteuil et de lire le livre « et dedans, il y a ... ». Elle montre plusieurs fois le ventre de la maman en disant « bébé ». Elle part pour la crèche avec son papa en me faisant un gros bisou. J’ai la larme à l’œil quand je ferme la porte derrière eux. Je déjeune, une grande envie de tartine au choco, alors que je mange sans sucre depuis deux mois ! Je m’active, fais la vaisselle, range la maison, mets des courgettes au congel, j’ai bien des contractions mais j’en ai eu toute la semaine... et puis je trouve que ce n’est pas terrible d’accoucher le 11 septembre ! Je vais voir mes mails et je lis des récits d’accouchement pendant une bonne heure. Je regarde un docu sur le 11/9 quand j’entends Alice pleurer. Elle ne veut pas sortir de la voiture. On se met à table pour diner, je n’ai absolument pas faim. Les contractions commencent à se faire bien ressentir mais je m’occupe (je nettoie le frigo !) et elles passent bien. Je dis à mon homme que ça commence à travailler et il me dit d’aller me reposer. Je monte et me couche dans le lit. Je me décide à compter. Toutes les 3 minutes. Je lis le passage sur le début de travail d’Isabelle Brabant. Après une ½ heure, je me décide à faire ma valise, celle du bébé, j’essaie de penser à tout. Les contractions sont bien là mais j’ai encore plein de choses à faire ! Je décide de prendre un bain (serait-ce un faux travail ?). Le temps de me sécher et de m’habiller je dis à mon homme que ça travaille vraiment bien. Je dois m’arrêter pour souffler à chaque contraction. Je les sens bien dans le bas et dans les hanches. Maintenant, je souffle vers le bas et imagine mon col qui s’ouvre. Je trouve que ça atténue pas mal la sensation, en tous cas ça la déplace. Je demande d’appeler ma BM pour qu’elle vienne chercher Alice parce que je commence à sentir qu’il faut partir pour la maternité. Il me dit d’attendre encore 10 minutes, qu’il finit de ranger (il me dira plus tard qu’il ne se rendait pas vraiment compte de l’avancée de la situation !). Alice qui s’était endormie dans le maxi-cosi se réveille, il part avec elle jouer à Euro-millions dans la librairie à côté de la maison. Ma BM arrive, j’essaie de lui parler entre 2 contractions, l’air de rien pour ne pas inquiéter ma puce. Elles partent. Je passe vite aux toilettes avant de partir. Ah, le bouchon muqueux ! C’est à ça que ça ressemble ! (Pour Alice, j’avais perdu les eaux sans contractions et donc pas vu de bouchon.) J’essaie de ne pas penser aux 20 km qui nous sépare de la maternité et surtout au fait que je ne vais pas pouvoir bouger. Le trajet me semble très long, je ferme les yeux, j’ai l’impression qu’il fait plein de détours. Je cherche le cd que nous avons décidé d’écouter pendant l’accouchement. A. pose sa main sur ma cuisse, ça me permet de prolonger et ça fait un bien fou. Je râle intérieurement quand il doit changer les vitesses ! J’imagine toujours bébé qui pousse sur mon col qui s’ouvre. Arrivés au parking de l’hôpital, je dis à A. que je vais tenter de monter à la maternité en une fois. J’attends donc une contraction et on se met en route c’était sans compter sur A. qui avait oublié son gsm dans la voiture et qui me plante devant l’hôpital avec les valises. Je m’appuie nonchalamment sur le panneau d’affichage en essayant de ne pas montrer à tout le monde que je suis en train d’accoucher !
16h30 : A l’accueil de la maternité : « C’est pourquoi ? », A. : « Pour accoucher ! ». Apparemment, ça fait rire les sages-femmes et elles nous envoient vers la salle d’examen (la sage-femme qui va nous suivre me dira plus tard qu’elle trouvait que je n’avais vraiment pas la tête de quelqu’un qui va accoucher et qu’elle avait donc douté de l’imminence du moment !). Elle m’annonce ½ heure de monito. C’est dur, dur de rester allongée mais A. garde sa main sur ma cuisse et je continue de prolonger. Il lit le passage pour les accompagnants dans « une naissance heureuse » d’I. Brabant. Ca faisait 3 jours que je lui disais de le lire ! Contractions toutes les 2 minutes, BB va bien. Elle se décide à m’examiner. Si elle me dit 2 cm, je l’étrangle !! Elle annonce aussi étonnée que nous : 7 cm ! Je suis super contente mais en même temps je n’y crois pas ! Elle me demande dans quelle salle je veux aller. Je n’ai pas envie d’accoucher dans l’eau, ce sera donc la salle Terre. Elle dit qu’elle va faire couler le bain, qu’elle me posera une voie (ça fait partie du protocole, me répond-elle quand je lui demande si c’est nécessaire). On part en salle de naissance, je m’y sens tout de suite bien. Alice y est née et nous y avons fait la majeure partie des séances d’hapto. Elle préfère me réexaminer avant que j’aille dans le bain, j’en suis à 9, il ne reste qu’un petit bout de col. Pas de bain donc ! Elle dit au gynéco qui vient d’arriver qu’elle a l’impression que je pousse. Je lui dis que si je le fais, je ne le fais pas exprès ! Je dis au gynéco que j’aimerais accoucher sur le tabouret (le petit en forme de croissant de lune). Je sens mes bras et mes jambes qui s’endorment, le gynéco me dit de bien respirer profondément, que je suis en hyperventilation. Je décide de me lever et de me suspendre à l’écharpe. Ca fait vraiment du bien. Je me sens beaucoup plus légère. A. me masse le bas du dos, je me balance. Je sens vraiment le bébé qui descend. Je souffle toujours vers le bas. Je commence à fatiguer, on me propose de me mettre sur le tabouret. A. est derrière moi sur le ballon. Je sens le bébé très bas, je mets ma main sur mon périnée pour appeler le bébé. Je pousse, et je pousse un énorme cri involontaire. Je peux sentir un tout petit bout de sa tête. Elle est toute bosselée et je peux sentir ses cheveux. Je l’encourage à venir. Le gynéco me dit de pousser en craint dans les graves et de tenir la poussée, de laisser mon doigt sur la tête du bébé pour voir s’il descend bien. Ca brûle, très fort mais je le sens tout proche. A la contraction suivante, sa tête est juste au bord, à la prochaine, sur un immense cri, sa tête sort. Le gynéco me dit de récupérer, d’attendre la contraction suivante mais elle est déjà là et je pousse, les yeux fermés, avec toute la force dont je me sens capable. La sensation de sentir son bébé sortir de son ventre est assez inexplicable, je cherche encore les mots. Je veux le voir ce bébé. Ils me disent de le prendre. Le cordon est court, je vois juste son visage. Il est beau, il ressemble à sa soeur. On attend que le cordon cesse de battre pendant 10 minutes, on n’est pas pressé.
18h10 : A. coupe le cordon (en rigolant parce que les ciseaux étaient récalcitrants) et nous pouvons alors découvrir que notre bébé est un garçon ! Ce sera donc Emile. Je m’inquiète de savoir si j’ai une déchirure, j’en avais peur vu la façon dont j’ai poussé mais non, rien du tout. Dernière poussée pour le placenta qui sort comme une fleur. Le gynéco s’en va, il doit aller chercher ses enfants ! La sage-femme me dit que ça ressemblait à un « accouchement à domicile ». Ca m’a fait bien plaisir d’entendre ça ! Emile fait du peau à peau avec son papa. Plus tard, on le pèse : 3k730 et je me dis qu’heureusement que je ne le savais pas à l’avance sinon je n’aurais pas voulu qu’il sorte !

Aujourd’hui, 4 semaines après, j’ai encore un peu de mal à réaliser que j’ai accouché ! J’avais beaucoup d’attente pour cet accouchement et ce n’est que la dernière semaine que j’avais décidé de lâcher prise, de me dire qu’il fallait que je prenne les choses comme elles venaient. Apparemment, ça a été profitable. J’ai vraiment eu cette impression que mon bébé m’aidait tout au long du travail. J’avais mis mon cerveau sur off et centré sur une seule chaine : « Notre bébé arrive aujourd’hui, c’est un jour extraordinaire ! »

delphine

Messages : 66
Date d'inscription : 27/05/2010
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Naissance d'Emile

Message  grisouille le Mar 01 Juin 2010, 10:48

Magnifique récit, merci Smile

grisouille

Messages : 1026
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 37
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur http://femme-et-mere.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum