Mamans Nature

Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  gloomcookie le Lun 11 Oct 2010, 14:13

J'ai lu attentivement le sujet sur la frustration des enfants sous la contrainte, en me sentant parfois un peu mal à l'aise. Non à cause du débat, mais surtout parce que bien qu'étant convaincue à 200% des bienfaits et de l'utilité de ces principes, ben j'ai parfois (souvent pour l'instant à cause de la fatigue) du mal à les mettre en pratique. C'est un courrier des lecteurs dans le dernier grandir autrement qui m'a fait mettre le doigt sur le malaise que je ressentais à la lecture de ce sujet. Une dame proposait un sujet d'article qui traiterait des difficultés à emprunter la voie de l'éducation non violente quand on a soi-même été élevé à coup de fessées, punitions ou humiliations.

Je pose cette même question ici, avez vous des solutions, des moyens de retrouver son calme avant de craquer, ou simplement un avis à partager sur ce sujet. Comment parvenir à dépasser en pratique les réflexes acquis dans l'enfance?

Je commence donc par ma situation. J'ai lu un tas d'ouvrage (Isabelle Filliozat, Dr Gordon, Faber et Mazlich, Catherine Dumonteil-Kremer, ...), donc pour la théorie, je suis blindée, limite incollable par contre sur le terrain, c'est vachement plus dur. Comment ne pas exploser quand mon petit garçon se rue sur moi pour me frapper, me contredit en permanence sur tout et n'importe quoi, alors que je suis relativement fatiguée à cause des nuits hachurées, et un peu dépassée par toute l'organisation à mettre en place. Souvent alors que je m'énerve et que je me met à hurler-menacer-punir (biffer les mentions inutiles), je sais que ce n'est pas la bonne méthode, mais c'est "plus fort que moi". J'aimerais arriver à me "contenir" pour ne pas réagir par des réflexes acquis qui je le sais sont inadéquat.

gloomcookie

Messages : 874
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  anita le Lun 11 Oct 2010, 15:19

je vois tout à fait de quoi tu parles ! ici on rentre dans la phase terrible-two et je me surprends parfois à crier aussi. mais je m'excuse toujours après l'avoir fait et je lui explique que je n'ai pas envie de crier, que c'est plus fort que moi. alors j'essaie de corriger le tir : je relativise (souvent je m'emballe pour finalement pas grand chose) et si je pense que ça me ferait du bien de crier, je fonce crier dans un coussin pour me défouler ! Twisted Evil
c'est pas grand chose et vos conseils et trucs astuces pour mettre la théorie en pratique son effet les bienvenus !
zhom a vraiment du mal à relativiser et crie très vite et très fort. il se rend compte qu'il est en train de devenir comme son père, le paternel autoritaire... et ça me fait un peu peur ...

anita

Messages : 627
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 36
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Séverine le Lun 11 Oct 2010, 18:57

ça me parle aussi se que vous racontez là...les cris viennent souvent suite à la fatigue de chacun...autant les enfants que les parents...là comme ça j'ai pas réfléchi à une-des solution(s)...ce qui est bien c'est quand au moins un des deux parents peux arriver à rétablir l'équilibre, tempérer le choses...

Séverine

Messages : 516
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 35
Localisation : liege

Voir le profil de l'utilisateur http://www.papothe.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  anga le Lun 11 Oct 2010, 19:14

Sujet très intéressant pour moi... J'ai malheureusement tendance à reproduire aussi, ce que j'ai vécu à la maison. Pas mal de cris, des engueulades, et l'obsession de devoir dire pardon dès que l'on avait fait qqch de déplaisant. A côté de cela, il y avait de très bons côtés, je précise!

Ici, ce qui m'aide c'est de me poser la question "qu'est-ce qui m'énerve?" et de verbaliser ma réponse. J'observe que les cris ne servent à rien et quand je me vois monter de plus en plus, cela en devient risible...

Et lorsque c'est possible, j'essaie d'anticiper les périodes qui pourraient poser problème. Pour l'instant, A gère difficilement la frustration "je veux le camion de pompier de V, et je frappe la soeur de V pour montrer que je ne suis pas d'accord. Je lui explique qu'il peut demander le camion ou en trouver un autre ou attendre un peu et jouer avec plus tard...

anga

Messages : 544
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  AuroreMaryne le Lun 11 Oct 2010, 20:31

Je m'inscris pour suivre ce post...
Je suis fan du concept et j'essaie de l'appliquer au quotidien avec plus ou moins de réussite, mais j'avoue être parfois débordée...

Toutes les astuces sont donc les bienvenues et c'est pourquoi je veux suivre ce post Smile

AuroreMaryne

Messages : 118
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 39
Localisation : lummen

Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecozamours.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  kamichi le Lun 11 Oct 2010, 21:27

Dur Dur... Je n'ai pas vraiment de conseils, mais perso, je remarque que chez nous, ce genre de moments arrivent toujours quand Zoé et moi sommes crevées... comme si on était au diapason et que notre seuil de tolérance à toutes les deux avait atteint sa limite. Et dans ces cas-là, un moindre truc banal tourne en cacahuète chez elle comme chez moi. Par exemple, monter 2 secondes chercher un pull dans ces cas-là et c'est la crise assurée pour elle... Pour moi, ce sera le simple fait qu'elle veuille plier les vêtements qui sèchent... Et ce sont souvent ces trucs simples qui font déborder le vase...

Chez nous, l'une des seules solutions restent de se reposer. Parfois plus facile à dire qu'à faire, je sais... Quand je sens que je suis crevée et que ma patience va être mise à l'épreuve, je lui explique que j'ai besoin de me reposer, de lire, de rester couchée dans mon lit pendant un certain temps. Elle peut lire, jouer à côté de moi, faire ce qu'elle veut en bref. Et souvent, quand je dis bien que j'en ai besoin et bien ça fonctionne... Et ce n'est jamais arrivé qu'elle fasse une bêtise sur ce temps-là. Tout ça me permet de recharger mes batteries...

Et quand je vois qu'elle est crevée, je la couche... Parfois, plus elle est fatiguée moins, elle veut dormir (c'est tout de même particulier ). Alors, j'essaie de lui expliquer que je sens qu'elle est fatiguée et que je vois qu'elle a besoin de se reposer pour pouvoir profiter du reste de la journée, que c'est mon rôle de maman de veiller à ça et qu'on est tous de mauvaise humeur lorsque l'on est crevé... Et pour le moment, ça fonctionne.

Et j'essaie encore de profiter un maximum de ses siestes pour recharger mes batteries. Je m'interdis presque de faire le repassage ou autre sauf si je suis vraiment en forme, ce qui est rarement le cas pour l'instant...

J'essaie vraiment de prévenir le débordement de vase mais ça m'arrive aussi de craquer, de m'énerver ou même d'éclater en sanglots quand je suis à bout... Je m'excuse après et lui dit que ça ne change rien au fait que je l'aime mais que voilà, j'étais crevée et que ma patience avait trouvé sa limite ... Je me dis aussi que je suis humaine et que ça peut arriver de pleurer ou de crier, que cela arrive, et que ce qui est important dans ces cas-là, c'est de bien lui expliquer, de ne pas rester sur cette tension...

Maintenant, je ne sais pas comment je gèrerai tout ça avec plusieurs enfants dont un nouveau-né...

Bref, entre la théorie et la pratique, il y a toujours un monde...

_________________
Maman de Zoé, pleine de vie, née le 18/08/08 et de Aurore, mon bébé zen, née le 12/12/10




kamichi

Messages : 875
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 31
Localisation : Corbais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Bloemeke le Lun 11 Oct 2010, 21:33

gloomcookie a écrit:Une dame proposait un sujet d'article qui traiterait des difficultés à emprunter la voie de l'éducation non violente quand on a soi-même été élevé à coup de fessées, punitions ou humiliations.

Bonsoir Gloomcookie, bonsoir à toutes,
merci de relancer la discu sur ce sujet qui semble tenir à coeur à bcp d'entre nous!
Perso, je n'ai pas reçu de fessées, j'ai été rarement punie, je ne me souviens pas d'avoir été humiliée. J'étais ce qu'on appelle "une petite fille sage" avec des parents ayant chacun un gros mal de vivre, donc surtout ne pas en rajouter une couche! Bref tout ça pour dire que si les enfants qui ont été violentés ont du mal à rompre avec ce schéma-là avec leurs propres enfants, ils ne sont pas les seuls dans le cas! Wink
En effet, en tant que maman, il m'arrive de crier, de punir, et il m'est même arrivé de donner une fessée ("ça part tout seul") Embarassed
je le vis très mal, je me suis bcp interrogée sur d'où ça me venait, alors que moi-même je n'ai pas reçu de fessées.
Une explication qui me vient, c'est que ça arrive dans les moments où je ne me suis pas écoutée depuis longtemps, où je ne me suis pas accordée de temps pour moi, où j'ai laissé la pression monter au point d'exploser. Et ça, ça me renvoie à la "petite fille sage" qui n'osait jamais dire que ce qu'elle vivait à la maison était trop lourd pour elle.

Côté pratique et concret, en vrac, ce qui m'aide à garder mon calme, à traverser les tempêtes avec les enfants:
-inviter des petits copains à la maison, du coup mes enfants se disputent bcp moins
-dire plus tôt quand je n'en peux plus, quand ma limite est atteinte et prendre un moment pour moi: "j'ai besoin d'un quart d'heure où vous me laissez tranquille. Je veux le silence, je veux lire tranquillement au salon, si vous voulez faire du bruit, vous allez jouer dans votre chambre. Après, je m'occupe de vous à nouveau".
-travailler sur ma voix: souvent elle part dans les aigus si je commence à m'énerver, alors je tente de me recentrer sur ma respiration, j'essaie de redescendre plus dans les graves, cela m'apaise et ça évite l'escalade des cris chez les enfants aussi
-parfois j'essaie de les détourner de leur conflit en proposant une autre activité "dirigée" où je les canalise un peu...pour pouvoir revenir plus tard à leur pomme de discorde quand on a pu retrouver une certaine harmonie dans l'activité commune (faire une tarte, faire un puzzle tous les 3, faire une balade,...)

voilà ce à quoi je pense là, mais je vais encore y réfléchir

en tout cas, courage à toutes, les mamans!
je suis persuadée que ces questionnements que nous avons nous permettent d'avancer un peu plus chaque jour

Bloemeke

Messages : 149
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 45
Localisation : Prov. Namur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  gloomcookie le Mer 13 Oct 2010, 09:39

pitite maman a écrit:ça me parle aussi se que vous racontez là...les cris viennent souvent suite à la fatigue de chacun...autant les enfants que les parents...là comme ça j'ai pas réfléchi à une-des solution(s)...ce qui est bien c'est quand au moins un des deux parents peux arriver à rétablir l'équilibre, tempérer le choses...

Oui, mais dans ce cas là, est-ce que ça ne risque pas d'être mal perçu par l'enfant. Il m'est arrivée de m'interposer lorsque je jugeais que le comportement de mon compagnon n'était pas adapté, ou qu'il réagissait trop fort, mais maintenant, les petits lui répondent en lui disant qu'il ne peut pas faire ça. Ce qui envenime encore plus la situation. Est-ce que je dois attendre après la bagarre pour intervenir et remettre l'église au milieu du village? Cela fini par causer aussi des conflits entre nous.

gloomcookie

Messages : 874
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  gloomcookie le Mer 13 Oct 2010, 09:48

kamichi a écrit:Chez nous, l'une des seules solutions restent de se reposer. Parfois plus facile à dire qu'à faire, je sais... Quand je sens que je suis crevée et que ma patience va être mise à l'épreuve, je lui explique que j'ai besoin de me reposer, de lire, de rester couchée dans mon lit pendant un certain temps. Elle peut lire, jouer à côté de moi, faire ce qu'elle veut en bref. Et souvent, quand je dis bien que j'en ai besoin et bien ça fonctionne... Et ce n'est jamais arrivé qu'elle fasse une bêtise sur ce temps-là. Tout ça me permet de recharger mes batteries...

J'ai déjà essayé, mais si je prend les deux avec moi, ils commencent à faire chambard, et c'est difficile de se reposer dans ce cas. Ce qui marche, c'est que mon compagnon s'occupe d'eux pendant que je me repose, et vice versa, mais vu qu'on est tous les deux dépassés pour l'instant, c'est pas très simple non plus.

kamichi a écrit:Et quand je vois qu'elle est crevée, je la couche... Parfois, plus elle est fatiguée moins, elle veut dormir (c'est tout de même particulier ). Alors, j'essaie de lui expliquer que je sens qu'elle est fatiguée et que je vois qu'elle a besoin de se reposer pour pouvoir profiter du reste de la journée, que c'est mon rôle de maman de veiller à ça et qu'on est tous de mauvaise humeur lorsque l'on est crevé... Et pour le moment, ça fonctionne.

Je vais tenter ça aussi, pour l'instant quand ils rentrent de l'école, ils sont surexcités et mort crevés. La sieste devient un vrai champs de bataille.

kamichi a écrit:Et j'essaie encore de profiter un maximum de ses siestes pour recharger mes batteries. Je m'interdis presque de faire le repassage ou autre sauf si je suis vraiment en forme, ce qui est rarement le cas pour l'instant...

Ah oui, dormir en même temps que l'enfant. Sauf que j'y arrive pas, je culpabilise de ne rien faire, mais vu que je suis crevée, je tourne en rond et au final je ne fais quand même rien.

kamichi a écrit:Maintenant, je ne sais pas comment je gèrerai tout ça avec plusieurs enfants dont un nouveau-né...
Le plus difficile, c'est de faire comprendre à la petite que si elle réveille sa sœur, je devrai lui donner à boire et donc je n'aurai pas de temps pour elle tout de suite, mais elle veut jouer avec sa petite sœur, et y'a que ça qui compte. Une fois que la petite est réveillée et qu'elle réclame à boire, elle râle parce que je dois m'occuper de sa petite sœur. Mais ça ne l'empêche pas de recommencer la fois suivante. Par contre, je n'ai pas de vraie crise de jalousie au point qu'ils tentent de faire mal à la pitchoune, au contraire, ils passent leur temps à me dire qu'ils aiment bien leur petite sœur et à lui faire des bisous et des caresses.

gloomcookie

Messages : 874
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  gloomcookie le Mer 13 Oct 2010, 10:05

Bloemeke a écrit:Bonsoir Gloomcookie, bonsoir à toutes,
merci de relancer la discu sur ce sujet qui semble tenir à coeur à bcp d'entre nous!

J'ai hésité quand même longtemps, pas facile de faire un "constat d'échec" quand les principes d'éducation respectueuse sont tellement important pour moi.

Bloemeke a écrit:Perso, je n'ai pas reçu de fessées, j'ai été rarement punie, je ne me souviens pas d'avoir été humiliée. J'étais ce qu'on appelle "une petite fille sage" avec des parents ayant chacun un gros mal de vivre, donc surtout ne pas en rajouter une couche! Bref tout ça pour dire que si les enfants qui ont été violentés ont du mal à rompre avec ce schéma-là avec leurs propres enfants, ils ne sont pas les seuls dans le cas! Wink

Je pense que le poids qu'on t'a fait porter à un âge où tu aurais dû être insouciante est aussi une forme de violence. J'ai un peu aussi cette "culture du sacrifice" qui me vient de ma mère, qui fait toujours passer les autres avant elle. Ce qui doit sans doute expliquer que je me laisse aller aussi loin dans la fatigue et le dévouement, et que je pète un câble finalement.

Bloemeke a écrit:Une explication qui me vient, c'est que ça arrive dans les moments où je ne me suis pas écoutée depuis longtemps, où je ne me suis pas accordée de temps pour moi, où j'ai laissé la pression monter au point d'exploser. Et ça, ça me renvoie à la "petite fille sage" qui n'osait jamais dire que ce qu'elle vivait à la maison était trop lourd pour elle.

Ton témoignage me rend un peu de positif, dans le sens où cela signifie que ce n'est pas uniquement l'acquis qui me domine, mais peut-être tout simplement le fait que je me laisse pousser dans mes derniers retranchements avant de craquer. C'est positif dans le sens où je peux agir plus facilement sur cela que sur quelque chose imprimé en moi depuis l'enfance.

En ce qui concerne la situation à la maison, je sais que les deux ainés ont d'autant plus besoin de moi que la fin de ma grossesse a été difficile pour eux. Mon petit garçon a supporté très mal que je ne puisse plus le porter par exemple (il va quand même sur 14kg). Quand à ma fille, elle est en train de cultiver le même sens du sacrifice que moi, et je veux désamorcer cela avant que ça ne soit trop incrusté. Finalement, les gens qui adoptent une éducation autoritaire ont quand même une certaine facilité, il n'y a pas à se remettre en cause, toutes les règles sont écrites par les générations précédentes, et y'a qu'a refaire pareil. tongue

Pour l'instant, ce que je fais quand ils sont trop déchainé, c'est aussi de détourner leur attention vers une activité collective. J'ai acheté ce weekend le jeu "la ronde des oies" de chez Haba, et ils adorent. C'est un jeu coopératif, mais aussi un peu physique (il faut faire les exercices physiques des petites oies). Cela leur plait beaucoup.
J'essaie aussi de profiter des moments de siestes de la toute petite pour jouer avec eux ou lire une histoire.
Il faut maintenant aussi que je me force à me reposer quand toute la tribu fait dodo ou de consacrer un peu de temps au papa aussi, qui est toujours un peu lésé dans l'histoire, puisque lui ne fait pas de grosse colère pour dire qu'il a besoin qu'on s'occupe de lui. lol!

Je pense que je vais éditer le premier post régulièrement pour y mettre la liste de tous vos trucs afin que chacune d'entre nous puisse y puiser quand elle en a besoin.

gloomcookie

Messages : 874
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  grisouille le Mer 13 Oct 2010, 10:49

Ben personnellement, ma priorité quand tous les enfants dorment, c'est de faire quelque chose pour moi! Parce que oui, monsieur peut se sentir lésé, mais personne ne s'occupe de nous non plus, alors il ne faut pas s'oublier. Perso, si je m'oublie, je ne peux plus m'occuper des autres, je deviens super irritable... même avec monsieur d'ailleurs.

Rien de tel qu'un moment de lecture avec une tasse de café (ou de tisane) ou un bon bain... juste pour soi Smile

grisouille

Messages : 1026
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 37
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur http://femme-et-mere.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  anita le Mer 13 Oct 2010, 15:09

je suis bien d'accord avec grisouille, quand j'ai le temps, je m'occupe de moi et pas de zhom... il se gère bien tout seul pour le moment et s'accorde suffisamment de moments rien qu'à lui pour le moment, alors zut, je me donne la priorité aussi !

et pour la petite histoire, tout à l'heure marti a cassé 4 oeufs en fouillant dans le sac des courses et je ne me suis même pas fâchée, je suis fière de moi car pour le moment, vu la fatigue, c'est le genre d'incident qui créé parfois une ambiance conflictuelle. là je me suis dit que 1° j'aurais dû ranger ce sac dès notre retour (à la place, on a foncé faire une sieste Wink ) 2° il n'avait pas idée que des oeufs étaient fragile en fait... il avait l'air tout surpris lui même ! bref, on a nettoyé et je lui ai expliqué ces 2 points... et j'imagine que ça n'arrivera plus.
c'est un petit exemple bêbête mais je trouve que c'est ce petit incident m'a amené à mesurer les choses avant de m'énerver... on verra la prochaine fois !

anita

Messages : 627
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 36
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  mam le Jeu 14 Oct 2010, 10:03

anita, ça me parle ce que tu écris...j'essaye aussi ces temps-ci de prendre le temps (quelques secondes hein) de me demander: est ce que ça vaut la peine de s'énerver? Ne vaut il pas mieux expliquer gentiment et admettre certaines erreurs?

Grisouille: je partage ton opinion par rapport à l'importance de s'occuper de soi...le tout est toujours d'équilibrer: ses enfants, son mari, soi-même, et son boulot...pas toujours archi simple...

mam

Messages : 577
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  grisouille le Jeu 14 Oct 2010, 10:47

Parfaitement d'accord avec toi, mam, l'équilibre est très difficile à trouver... si j'avais écrit ça, c'est parce que souvent on a tendance à s'oublier, soi et c'était un petit rappel.

Ici, lors de très grosses "bêtises", mon premier réflexe, c'est l'appareil photo... histoire d'en rire avant de se fâcher... c'est dingue comme le simple fait de cadrer, de passer derrière l'appareil et se demander comment on va raconter la photo ça aide à prendre du recul!

grisouille

Messages : 1026
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 37
Localisation : Suisse

Voir le profil de l'utilisateur http://femme-et-mere.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Bulle le Jeu 14 Oct 2010, 13:20

Excellent, la stratégie "photo"... même si je sais pas si ça aide à limiter les bêtises future!

Bulle

Messages : 488
Date d'inscription : 25/05/2010
Localisation : Brabant Wallon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  anga le Jeu 14 Oct 2010, 18:54

L'idée de la photo aurait été bien utile cet après-4h. A jouait avec la brosse et la ramassette et pour que cela fasse plus vrai, il a renversé le riz, l'ammaranth, le quinoa et le boulghour au milieu de la cuisine. Ensuite, il essayait de tout ramasser avec la petite brosse mais la dextérité n'est pas encore au point. Bref, il y en avait partout...

anga

Messages : 544
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Virginie le Jeu 14 Oct 2010, 18:57

Ahah, désolée Anga, je suis pliée de rire, quelle imagination il a ton bonhomme... renverser les céréales pour pouvoir balayer, c'est tout bon Laughing

_________________
Virginie, maman d'Arthur, né le 3 juin 2008, et de Célestin, né le 10 mai 2011.

Virginie

Messages : 557
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Louvain-la-Neuve

Voir le profil de l'utilisateur http://www.virginie-et-geoffrey.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  petitemère le Jeu 14 Oct 2010, 19:59

Moi aussi je suis bien navrée mais ça me fait bien rire

Grisouille, je trouve l'idée de l'appareil photo top géniale

petitemère

Messages : 668
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 50
Localisation : Waterloo

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gracq.be/LOCALE-Waterloo/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Dark-marmotte le Dim 17 Oct 2010, 19:54

stratégie photo :






Mais bon en réalité, on était mort de rire!

Dark-marmotte

Messages : 288
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Virginie le Dim 17 Oct 2010, 21:10

J'ai failli l'appliquer tout à l'heure... Alors qu'Arthur était "à la sieste" depuis une heure, on a entendu de drôle de bruits venant de sa chambre.
On est allés voir, et on l'a trouvé assis sur sa table de jeux en train de dérégler complètement son radio-réveil. Fallait voir sa tête, mi-penaud d'être surpris en pleine bêtise, mi-super fier de ce qu'il était en train de faire...

M'enfin bon, point de vue "éducation non-violente", l'épisode "non-sieste" ne s'est quand même pas bien terminé. J'ai beaucoup trop crié sur lui à mon goût , avec un résultat proche du zéro absolu Embarassed, et le conflit a continué toute la fin de journée. Evil or Very Mad

_________________
Virginie, maman d'Arthur, né le 3 juin 2008, et de Célestin, né le 10 mai 2011.

Virginie

Messages : 557
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 33
Localisation : Louvain-la-Neuve

Voir le profil de l'utilisateur http://www.virginie-et-geoffrey.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  pinkyfee le Lun 18 Oct 2010, 05:43

ce qui m'aide vraiment c'est quand j'arrive a garder en tête qu'un enfant ne fait jamais rien sans raisons , qui sont toujours tres valables pour lui... que ce soit dans la recherche de comprendre comment fonctionne le monde, l'expression d'une souffrance, le désir d'utiliser son corps.... et que ce n'est jamais gratuit ou "contre" nous... cette perspective m'aide a voir les choses différemment et a reagir avec plus d'amour... le tout etant de ce rappelller cela a temps! ou de se le rappeller plusieurs fois par jour style "mini meditation" en meme temps de se rappeller et de se remplir de l'amour que l'on a pour eux.

pinkyfee

Messages : 222
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 44
Localisation : près de Dinant

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  steph le Lun 18 Oct 2010, 09:08

ce qui m'aide vraiment c'est quand j'arrive a garder en tête qu'un enfant ne fait jamais rien sans raisons , qui sont toujours tres valables pour lui... que ce soit dans la recherche de comprendre comment fonctionne le monde, l'expression d'une souffrance, le désir d'utiliser son corps.... et que ce n'est jamais gratuit ou "contre" nous...

Je partage cette pensée Pinkyfee, c'est vrai que cela nécessite parfois un énorme effort d'empathie pas évident à fournir quand la patience manque, puis parfois meme si on comprend la raison on a quand-meme l'impression que les conséquences sont facheuses affraid Comprendre cela ne veut pas dire ne pas intervenir, mais c'est vraiment différent quand on sait d'où vient le comportement et qu'on ne pense pas "c'est un caprice", "il m'utilise", "il est méchant", "il le fait exprès pour me faire tourner en bourrique" etc.

La plupart du temps, outre le lacher prise et le sang-froid, la recherche des motivations profondes et la confiance dans le fait que l'enfant ne fait pas les choses gratuitement comme tu l'as très bien exprimé me sont en effet de bons aiguillages. Et puis une bonne dose d'humour aussi.

Pour parler photo, la dernière fois que j'ai regretté de ne pas avoir la batterie chargée c'était le w-e dernier, quand avec une amie on a surpris nos deux pestes (3 ans et 1/2) debout sur le dossier du canapé entrain de dessiner sur le mur (mon beau mur mauve... ) avec... leurs trognons de pommes! Ils étaient tellement heureux et complices, et j'étais tellement surprise, que j'ai éclaté de rire. En fait j'étais hyper attendrie et un peu fière de leur créativité artistique... Banksy a des héritiers!!! (et moi un mur très très "art contemporain" dans mon salon, ben non, la pomme, ça part pas, enfin pas sans la peinture qu'il y a en-dessous...)

steph

Messages : 393
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  gloomcookie le Mar 02 Nov 2010, 20:44

Merci pour toutes vos réponses, je ne délaisse pas ce sujet, mais pour l'instant il est un peu difficile pour moi. Je n'arrive pas à rester zen et à réagir sans excès. Je vais essayer de trouver des moyens de me ressourcer pour ne plus être constamment sur la brèche.

gloomcookie

Messages : 874
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cheminement vers une éducation non violente quand ce n'est pas acquis...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 00:09


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum